Médecin de garde : quel coût et quelle prise en charge ?

Médecin de garde : quel coût et quelle prise en charge ?

Le médecin de garde permet d’avoir une prise en charge en cas d’urgence médicale un jour férié, un week-end ou de nuit. La permanence que ce type de médecin assure est un ouf de soulagement, car il permet à tout le monde de bénéficier d’une prise en charge efficace à n’importe quel moment. L’urgence médicale peut survenir à tout moment, même lorsque votre médecin traitant est hors service. Les prix de la consultation et de la prise en charge subissent une certaine majoration dans ce genre de situation. Les complémentaires santé et l’assurance maladie peuvent également rembourser les frais liés à des soins de santé prodigués par un médecin de garde. Le long de cet article, découvrez la tarification et la prise en charge des médecins de garde. 

Quelles majorations appliquées pour une consultation de garde ?

Le prix de la consultation chez un médecin de garde est plus élevé que celui d’une consultation classique. Plus l’heure de la consultation chez un médecin de garde est avancée, plus les honoraires augmentent. Certaines majorations s’appliquent au prix habituel. Elles évoluent suivant l’heure et le jour. Dans l’intervalle de 20 heures à minuit et dans celui de 6 heures à 8 heures, la consultation chez un médecin de garde coûte 42,50 euros. Dans l’intervalle de minuit à 6 heures, il faut payer 51,50 euros. Les week-ends ainsi que les jours fériés, la consultation chez un médecin de garde est à 26,50 euros. Dans le cadre d’une consultation à domicile, quelques euros s’ajouteront. Trouvez le numéro recherché sur ce site web.

A lire aussi : Pourquoi réaliser sa séance d’ostéopathie à Marseille ?

Quel remboursement ?

En général, l’assurance maladie ne différencie pas une consultation classique de celle d’un médecin de garde. Sur le plan financier, 70 % des frais sont remboursés. Le reste à charge peut être remboursé totalement ou en partie par votre complémentaire ou votre mutuelle santé, en fonction de votre contrat.

Lire également : Bouton de l’anus : causes et traitements

ARTICLES LIÉS