Quelle est la différence fondamentale entre la chiropratique et l’ostéopathie

La chiropratique et l’ostéopathie se ressemblent et sont très souvent confondues par la majorité des patients. Déjà, elles sont toutes nées à la fin du 18e siècle aux USA, pour ceux qui s’intéressent à l’histoire. Ensuite, le chiropraticien et l’ostéopathe ont tous deux recours à des techniques de massages et des manipulations pour traiter pratiquement les mêmes maux. Mais, ne vous y trompez pas. Il s’agit bien de deux types de thérapies différentes. Curieux d’en savoir plus ? Voici un article qui vous aidera à ne plus jamais confondre la chiropratique et l’ostéopathie. 

Des approches plutôt différentes 

Il existe effectivement une différence fondamentale entre l’ostéopathie et la chiropratique. En effet, chacun des deux types de thérapies adopte une approche certes manuelle, mais bien différente. 

A lire aussi : Tout savoir sur les croquettes pour chien 

La chiropratique

Selon le concept de chiropratique, une bonne conduction nerveuse est suffisante pour le bon fonctionnement des organes et de tout le système musculosquelettique de l’homme. 

Le thérapeute concentre donc ses efforts sur la zone du rachis. Autrement dit, il se focalise sur le squelette et surtout la colonne vertébrale, les nerfs qui s’y trouvent et les cervicales. Ainsi, un chiropraticien à Beloeil sera très utile pour soulager vos maux de dos et douleurs cervicales. Vous apprécierez vous-même l’efficacité de la chiropratique qui a une approche assez spécifique. 

A lire en complément : Exorcisme de Léon XIII : texte intégral en français et analyse

L’ostéopathie 

En ce qui la concerne, l’ostéopathie s’inscrit dans une approche plus globale et travaille donc sur l’ensemble des structures du corps. Le praticien intervient sur les ligaments, les tendons, les muscles, les articulations et les viscères pour essayer de retrouver des restrictions de mobilité à leur niveau. 

Selon le concept de l’ostéopathie, ces pertes de mobilité au niveau des différentes structures du corps sont à l’origine d’un déséquilibre qui va probablement occasionner une douleur ou un trouble. L’ostéopathe emploie différentes manipulations et techniques manuelles douces pour rétablir la mobilité de la structure touchée. C’est une manière d’activer le principe d’autoguérison de l’organisme. 

Quid des maux que soulage chaque thérapie ?

Dans la pratique également, la chiropratique et l’ostéopathie permettent de soulager des maux un peu différents. 

La première thérapie par exemple est l’une des plus efficaces pour en finir avec les maux de dos et des articulations. En effet, les chiropraticiens s’occupent souvent des patients qui souffrent de : douleurs lombaires (lombalgies ou lumbago), troubles neurologiques (névralgies, sciatiques, cruralgies…), douleurs articulaires périphériques (tendinites), désordres posturaux (scoliose), dorsalgies, etc. 

Quant à elle, l’ostéopathie peut s’occuper de l’ensemble du corps. Comme la chiropratique, cette thérapie est d’abord réputée pour sa capacité à soigner le dos et les articulations. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles certaines personnes les confondent. 

Mais, l’ostéopathie peut aussi permettre de soulager des maux et troubles très divers. Elle est indiquée pour soulager les troubles nerveux, les troubles ORL, les troubles digestifs, les troubles de la circulation et les troubles génitaux. L’ostéopathe peut également accompagner des patients qui souffrent d’anxiété, de stress et de dépression.  

La différence fondamentale entre la chiropratique et l’ostéopathie réside dans la région traitée sur le corps du patient. La chiropratique se concentre essentiellement sur la colonne vertébrale et les cervicales pour vous soulager. Par contre, l’ostéopathie s’inscrit dans une approche plus globale qui prend en compte tous les muscles et organes du corps. Elle s’intéresse même au réseau vasculaire. 

En fonction donc du mal dont souffre le patient, l’une sera plus recommandée que l’autre. 

ARTICLES LIÉS