Comment créer son entreprise sans apport personnel ?

Plan de l'article

Vous pensez à vous lancer dans la grande aventure de l’entrepreneuriat, mais vous avez peu ou pas de contribution personnelle. Créer votre entreprise sans apport est-il possible ? Comment créer votre entreprise sans apport ? Chaque jour sollicité par des entrepreneurs, les équipes Carré RG accompagnent les chefs de projet. Posséder votre entreprise est coûteuse, il n’est donc pas viable d’ouvrir une entreprise sans argent. Mais en dehors des commentaires personnels, vous pouvez trouver d’autres sources de financement. Nous faisons le point sur les conditions de la réussite d’un projet de création d’entreprise avec zéro apport. . Créer votre entreprise sans contribution : le risque de sous-capitalisation

Les entreprises rentables et les bénéficiaires peuvent rencontrer des difficultés de trésorerie entraînant la liquidation de l’entité. Inversement, les entreprises non rentables peuvent continuer grâce à une bonne capitalisation initiale (c’est le cas en particulier pour les start-ups et, en général, les entreprises à forte croissance et/ou investissant fortement dans la recherche et développement). En effet, ces entreprises ont un modèle économique qui ne génère pas de rentabilité à court terme. Les dépenses courantes et les investissements ne sont donc pas financés par le chiffre d’affaires mais par les fonds propres des associés (contribution) et par la dette (emprunt). . Créer une société est un véritable défi. Si nous ajoutons à cela le manque de liquidité à l’origine du projet, cela devient très complexe… mais pas impossible. Je propose d’énumérer les conditions (très strictes) pour le succès d’un projet visant à créer une entreprise sans contribution. . Créer votre entreprise sans contribution : Activités de service

Frais d’inscription Lorsque vous commencez une activité, vous devez faire face à de nombreuses dépenses… parfois inattendues. Dans le contexte d’une création d’entreprise sans contribution, ces dépenses devraient être limitées au maximum. Entre autres choses, on peut mentionner : . (avocat, greffe du tribunal de commerce, annonce légale, Chambre des métiers). En fonction de la activité et statut juridique (EURL/SARL/entreprise individuelle) les frais peuvent être de plusieurs centaines d’euros.

 : statut d’entrepreneur indépendant. .

Lire également : Quel compte bancaire pour une SASU ?

Frais comptables . Certes, le comptable n’est pas obligatoire, mais en fonction de votre statut, vous devrez respecter vos obligations comptables et surtout fiscales. Le comptable est le professionnel qui s’occupera de cet aspect administratif et réglementaire si vous ne savez pas comment le faire.

 : le statut d’auto-entrepreneur. .

A lire aussi : Comment trouver des chantiers pour un artisan ?

Le loyer . Prendre un local ou un bureau signifie payer un loyer mais surtout payer un dépôt de garantie. Méfiez-vous de ces frais d’avance si vous contribuez simplement.

 : rester à la maison pour travailler ou adopter le coworking .

. Les activités de services sont opposées aux activités commerciales. L’inconvénient de ces (ou dropshipping) est qu’ils nécessitent l’achat d’actions et donc la mobilisation de l’argent que nous ne possédons pas et que le banque ne nous prêtera pas. . Créer votre entreprise sans contribution : aucune rémunération prévue

 : ne pas recevoir de rémunération exige une source externe de revenus (emploi salarié, allocation de retour à l’emploi, loyer, revenu du ménage) . Dans une activité de service, la paie est le premier poste de dépense. Le problème de la création d’une entreprise sans contribution est qu’il y a peu de ressources disponibles. Il convient donc de veiller à ce que l’entrepreneur puisse ne pas percevoir de rémunération sur la structure, tant qu’il n’a pas été en mesure de générer les flux de trésorerie nécessaires à travers ses recettes client. .

. Générer des revenus immédiatement

 : démarrer des affaires avec des clients existants, commencer l’externalisation ou travailler avec des plates-formes Internet qui envoient les clients en nombre en échange d’une grosse commission sur le chiffre d’affaires. . Pour créer une entreprise sans contribution, vous devez être sûr d’obtenir de l’argent comptant de la seule autre manière qui existe : vos clients (à l’exclusion de l’ARCE). Il est donc essentiel de facturer et d’encaisser rapidement pour répondre aux besoins de l’opération et couvrir les frais généraux (voyages, logiciels, loyer, assurance, etc.). . Les activités des consultants, par exemple, font partie des types d’activités qui peuvent être lancées sans apport, mais elles ne sont pas les seules. .

Quelles activités pour créer une entreprise sans apport ?

. Vous êtes à la recherche d’une activité pour commencer mais vous n’avez pas d’entrée. Nous avons constaté qu’il fallait tenir compte des critères suivants :

— société de services — pas besoin de payer immédiatement — Générer rapidement chiffre d’affaires

. Ainsi, nous avons dressé une liste non exhaustive d’activités dans lesquelles il est possible de commencer sans ou avec peu de contribution :

— Livraison de vélos — Conducteur VTC avec votre propre véhicule — Drophshipping — Consultant (informatique, ingénierie, mode, design, etc.) — Agence Web — Photographe, si vous avez déjà votre matériel — Graphiste — Adjoint administratif — artisanat lié à l’art — Facilitateur — Commercial indépendant — Influenceur/blogueur — Écrivain public — Enseignant/coach (danse, fitness, langue, musique, yoga, etc.) — Professions professionnelles de la santé (p. ex. infirmière remplaçante) — Avocat associé — Planificateur de mariage

.

Ouvrir une entreprise sans participation : faites attention au BFR

. Le concept de BFR (besoin de fonds de roulement) est souvent vague ou mal compris par les dirigeants d’entreprises néo. Pourtant, c’est fondamental. En fait, ignorer le BFR généré par votre entreprise peut vous conduire à de grandes difficultés. .

Le BFR est un concept de flux de trésorerie à 100 %, c’est-à-dire qu’il n’a pas d’incidence sur le résultat et la rentabilité de l’entreprise. Cependant, il influence largement l’état des finances de l’entreprise. Il tient principalement compte de l’écart entre la facturation des clients, le recouvrement des clients et la nécessité d’engager des dépenses en amont.

ARTICLES LIÉS