Guide pour conduire en montagne

Le col de Balès, les lacets de Montvernier, la route des Grandes Alpes… Toutes ces routes sont aussi belles que spectaculaires. Leur particularité c’est qu’elles se trouvent en montagne. Pour sillonner de tels itinéraires, il faut détenir un savoir-faire particulier.

Quels sont les bons réflexes à adopter ?

La formation au permis B vous apprend les règles de bases de la conduite en montagne. C’est à vous de les mettre en pratique une fois que vous êtes confronté à une situation réelle. Voici les bons réflexes à adopter :

A voir aussi : Quels sont les documents à fournir pour faire une carte grise ?

  • Soyez attentif et prenez en compte toutes les informations véhiculées par les panneaux, les balises ou les marquages au sol.
  • Que ce soit en descente ou en montée, augmentez la distance de sécurité entre vous et le véhicule qui vous précède.
  • En montagne, la priorité est aux véhicules qui montent. S’il s’agit d’un poids lourd, c’est au véhicule léger de reculer, peu importe s’il monte ou descend.
  • Avant d’engager un dépassement, assurez-vous d’avoir une vue dégagée sur la circulation en sens opposé.

Comment aborder les virages ?

La route en montagne est pleine de virages dont la plupart sont étroits et dangereux. Le conducteur fait face au manque de visibilité et aux forces centrifuges qui s’exercent sur le véhicule. Le risque de sortie de route, du dérapage et de collision est omniprésent et vous devez maîtriser parfaitement votre véhicule pour les éviter.

  • Avant de vous engager dans un virage, signalez votre présence par un bref signal sonore ou un court signal lumineux.
  • Pour réduire les poussées, ralentissez pendant que les roues sont droites.
  • Abordez le virage en serrant vers son extérieur, puis serrez vers l’intérieur une fois que vous êtes dedans.
  • Dans le virage, évitez de freiner et d’accélérer.
  • À la sortie du virage, repositionnez-vous au centre de la voie, et accélérez progressivement.
  • Évitez de stationner tout près d’un virage.

Comment conduire en montées ?

Dans les montées, le véhicule est tiré vers l’arrière, ce qui fait que le moteur éprouve de la difficulté à le tracter. Une conduite adaptée s’impose :

A découvrir également : Quelle moto pour rouler à 80 km h ?

  • Anticipez l’inclinaison en commençant à accélérer progressivement en bas de la montagne pour mieux accompagner le changement de régime.
  • Approchez la montée en enclenchant un rapport de vitesse élevé (quatrième ou cinquième) pour pouvoir rétrograder ensuite.
  • Pour continuer à avancer avec la même allure, vous devez rétrograder, c’est-à-dire passer à une vitesse inférieure (seconde ou première). Les deux premiers rapports de vitesse sont plus puissants.
  • Par-dessus tout, vous devez maîtriser le démarrage en côte, car il se peut que vous deviez vous arrêter en pleine ascension. Cette manœuvre fait, d’ailleurs, partie de l’examen de conduite auquel le futur conducteur doit la maîtriser pour obtenir son permis.

Comment gérer les descentes ?

Les voitures sont entraînées par les pentes lorsque vous roulez dans les descentes. Voici les conseils pour conduire dans cette condition en toute sécurité.

  • Évitez de débrayer (appuyer sur la pédale d’embrayage) et de passer au point mort. La vitesse de la voiture doit être enclenchée pour faire fonctionner le frein moteur.
  • Il faut également rétrograder lorsqu’en roule sur une descente, mais cette fois-ci, c’est pour lancer le frein moteur.
  • Privilégiez le frein moteur : il consiste à lâcher la pédale d’accélérateur après avoir enclenché une vitesse. Vous pouvez l’annuler en appuyant sur la pédale d’embrayage ou en passant au point mort.
  • Si vous appuyez fréquemment sur la pédale de frein en descente, les freins surchauffent et finissent par cesser de fonctionner. :

Comment préparer une voiture pour une virée en montagne ?

Tout titulaire du permis doit connaître l’importance de préparer son véhicule pour affronter des conditions de conduite particulières (neige, verglas, averse…). Pour la conduite en montagne, voici les préparations à faire :

  • Vérifiez l’état complet de votre véhicule : les roues (pression, usure…), les freins (plaquettes, liquide de freins…), la batterie, les feux, etc.
  • Si vous partez en hiver, lisez le guide pour conduire lorsqu’il neige.

Voilà tous les bons réflexes à prendre en considération pour conduire en toute sécurité en montagne. Ces informations sont également utiles lorsque vous affrontez une descente, une montée ou un virage sur les différents reliefs.

ARTICLES LIÉS